Cagliari en 2 jours: quelles visites faire?

Si vous avez la chance de pouvoir visiter Cagliari mais que votre temps est compté, cet article est fait pour vous! Nous avons cherché quels sont les meilleurs endroits à voir absolument à Cagliari et ce, en seulement deux jours. La ville n’est pas immense et vous pourrez la visiter à pied ou éventuellement, en utilisant les moyens de transports présents (métro et bus), afin de rejoindre les plus belles plages de Cagliari et des provinces alentours. Bonne lecture!

 

PREMIER JOUR:
Le centre historique de Cagliari, les rues commerciales et la vie nocturne.

Première étape : En partant de la Place Costituzione (où il y a un point infos), nous commençons par le quartier symbolique de la ville appelé “Castello” (château). Nous visitons en premier le Bastion San Remy, monument de fortifications relativement récent (il a été construit à la fin du XIXe siècle sur les ruines des anciens remparts). Une série d’escaliers nous porte jusqu’à la grande terrasse du dessus où on peut admirer un panorama à couper le souffle d’une grande partie de la ville avec la fameuse Selle du Diable (promontoire qui se trouve au Sud et divise la plage du Poetto qui est le symbole des habitants de Cagliari et la plage Calamosca ; plus petite mais tout aussi jolie), le port international et les quartiers du centre-ville.

Ensuite, un bon petit-déjeuner dans un des divers bars ou autre endroits du quartier est indispensable! (Caffè de Candia par exemple.)

Après la pause en terrasse, on continue par la rue de l’Université, qui est proche, jusqu’à finalement trouver la Tour de l’Éléphant (construite en 1937 durant la domination pisane) ; ouverte pour les visites du mardi au dimanche et à un prix d’environ 4 euro. Le panorama qu’elle offre est vraiment splendide, notre conseil est donc de prendre son appareil photo ou son portable et de tout photographier!

Ensuite, on poursuit par la rue Santa Croce, pour voir le Ghetto des Hébreux, appelé ainsi car durant le moyen-âge, il a accueilli la communauté Hébraïque. Aujourd’hui, c’est un siège d’évènements culturels pour des congrès, des expositions etc. À partir d’ici, il est possible de flâner dans les petites ruelles du quartier, naviguer entre les boutiques et les ateliers artistiques.

Au même endroit, il y a une étape à ne rater sous aucun prétexte : le Musée Archéologique National (ouvert tous les jours sauf le lundi), situé à l’intérieur de la Citadelle des musées de la Place Arsenale. Une grande partie des expositions proviennent des fouilles effectuées dans toute l’île, depuis la période nuragique jusqu’à la période byzantine). Les prix de la visite sont bas et sont d’environ 3 euros pour le le tarif normal (1,50 euros pour les tarifs réduits). Il est possible d’acheter des billets pour visiter le musée ainsi que la pinacothèque (5 euros tarif normal / 2,50 le tarif réduit). Lorsqu’on nous lève les yeux au ciel, on peut admirer la Tour de San Pancrazio qui, elle aussi, est d’orgine pisane (billet tarif normal 4 euros, tarif réduit : 2,50). Pour plus d’informations sur les musées à Cagliari, cliquez ici.

Maintenant, nous nous arrêtons pour manger quelque chose dans les environs de Buoncammino, parmi une des nombreuses tables de bars qui sont présentes.

Après avoir bu un bon café, on peut continuer les visites et on se dirige maintenant vers l’Amphitéâtre romain qui se trouve juste un peu en dessous (il s’agit d’une construction qui date du I ou IIe siècle ap. J-C. quand la Sardaigne était sous la domination romaine). L’été, c’est un endroit où ont lieu d’importants concerts et pièces de théatre.

Seconde étape : Après un petit moment de repos bien mérité dans un des nombreux hôtels de Cagliari qu’on a réservé, on descend à nouveau dans la Place Costituzione pour commencer le shopping (les magasins n’ouvrent pas avant 16:30 / 17h). D’un côté, il y a la rue Garibaldi et de l’autre, la rue Manno. Les deux proposent des solutions adaptés à tous les budgets, grandes marques ou Outlet pour ceux qui veulent faire des économises sur les achats.

Après cela, on peut opter pour deux itinéraires :

Le parcours n*1 : parcourir la rue Manno et descendre jusqu’à la Place Yenne, où il est conseillé de faire une pause dans un des nombreux glaciers artisanaux, pour ensuite reprendre la visite des magasins. La rue Largo Carlo Felice qui se présente en face de nous en est remplie. Nous la descendons jusqu’à arriver à la rue Roma qui a de nombreuses boutiques, bar, cafés et bien évidemment, les magasins de souvenirs, afin d’en rapporter quelques uns à nos amis et notre famille.

Parcours n*2 : Parcourir la rue Garibaldi qui est remplie de magasins et descendre la rue Alghero (qui a des boutiques de grandes marques), pour arriver à la station de métro de la place Repubblica, qui relie la ville avec les villages voisins. Pour les personnes qui ne seront pas fatiguées, la promenade peut se poursuivre en longeant la rue Dante qui contient des vitrines, snacks, pizzerias et tout autres types d’endroits.

Nous ne en sommes pas rendu compte mais le temps est passé vite et à présent, nous sommes affamés!

Il est l’heure du dîner et la cuisine Sarde nous attend! Les restaurants de cuisine traditionnelle Sarde sont concentrés tous au même endroit, autour de la rue Roma. Notre conseil est de partir de la rue Sardegna (quartier “Marina”) et choisir parmi les nombreux endroits que ces rues offrent : menus buffet, spécialités Sardes et cuisine internationale ; il y en a pour tous les goûts! Notre conseil est de goûter les fameux « gnocchetti alla campidanese » (gnocchis sardes faits de semoule et aromatisés de sapran et accompagnés de jus de tomate, de pecorino sarde râpé et de morceaux de saucisses), la « fregola » (pâtes faites à la main et cuites au four) et le fameux « porchetto sardo » (cochon de lait rôti et farci). Exemples de restaurants : Trattoria Gennargentu, Ci pensa Cannas, Su Cumbidu.

Pour les plus jeunes, une fois le dîner terminé, ils peuvent aller dans un des lieux nocturnes des alentours comme l’Irish pub, dans une des ludothèques ou sur une des terrasses extérieures, sur lesquelles ils pourront déguster un bon mojito ou autre cocktails, avant de terminer la soirée dans une des discothèques, de la ville ou des alentours comme à Pula ou à Villasimius.

SECOND JOUR:
Les plages et le littoral.

Si on est encore fatigué des promenades de la veille, le conseil à suivre est de se reposer et de se réveiller en milieu de matinée. À Cagliari, le soleil brille toute la journée et la mer est toujours prête à nous accueillir, à n’importe quel moment de la journée!

La plage typique de Cagliari est : Il Poetto, qui dispose quelques “snack/bars” auprès desquels on peut se rafraîchir avec une bonne bière fraîche ou bien manger quelque chose. L’été, la plage devient un lieu important de divertissement, notamment avec les festivals de musique, les discothèques du littoral qui donnent sur la mer et les divers restaurants qui partent du petit port touristique de Marina Piccola et arrivent jusqu’au littoral de Quartu Sant’Elena. Si la température le permet, la plage avec son sable blanc et fin, pourrait bien vous faire oublier la notion du temps et vous faire rester durant des heures sous le soleil. Faites comme nous, n’oubliez pas qu’une bonne protection solaire est fortement conseillée, notamment lors des mois les plus chauds!

Après une bonne douche froide, on peut prendre l’apéro près du littoral (à l’Emerson Cafè ou au Caffè Puccini, par exemple), ou encore, près de la place Centomila (Hôtel Mediterraneo). Sinon, on peut toujours opter pour un des nombreux bars qui sont très présents près du port (dans la rue Roma).

Finalement, le voyage s’arrête ici. Il vous restera certainement un petit goût amer dans bouche, dû au fait de n’avoir pu voir qu’une partie des merveilleux endroits de Cagliari. Mais nous sommes certains que, une fois que vous aurez été à Cagliari, vous allez, comme nous, avoir envie d’y retourner au plus vite et de visiter toutes les autres attractions que la capitale peut offrir! Alors, à bientôt!

Sources pour les images :

Comments