Mystères en terre sarde..

« Ne croyez en rien ce que vous entendez dire,
Et ne croyez qu’à moitié ce que vous voyez »
Edgar Allan Poe

La Sardaigne est une terre qui regorge de mystères. Selon une récente théorie du journaliste sarde Sergio Frau, les colonnes d’Ercole (dont parle Platon) seraient liées au canal de Sicile, et donc l’île de l’Atlantide serait en réalité la Sardaigne.En effet, la Sardaigne possède encore aujourd’hui des plaines situées quelques mètres sous le niveau de la mer, ce qui fait penser que, tout en étant une terre géologiquement trop ancienne pour subir des catastrophes naturelles, elle a pu être confrontée par le passé à des cataclysmes maritimes. Le fait qu’il n’y ait pas de tremblements de terres à permis une grande expansion à l’intérieur des terres. Beaucoup de sites archéologiques existent aujourd’hui pour retracer cette histoire, et des musées exposent les découvertes, comme celui de Cagliari par exemple.

Un ziggurat sur le Monte d’Accoddi
Le ziggurat mésopotamique du Mont d’Accoddi est l’un des complexes mégalithiques les plus extraordinaire et singulier visible en Europe. La structure; recouverte par la végétation, a été réalisée au IIIe millénaire avant JC et se compose d’une structure en bases pyramidales, de trois étages devancés par une rampe longue de 41 m. Les fouilles effectuées dans les années 50 ont permis de découvrir un menhir, deux autels, un petit village et un Domus de Janas qui laissent penser qu’il s’agissait d’un lieu de culte autour du village.
Les fouilles plus approfondies des années 80 ont mis à jour à l’intérieur de la construction principale une structure identique plus petite d’une époque plus ancienne. L’accès y est interdit par un panneau en fer. Le sanctuaire fût érigé pour vénérer le dieu Narma et la déesse Ningal, divinité de la lune, et le culte fût abandonné avec la diffusion de la culture des Bonnanaro, rituels liés aux nuraghes. Pendant les premières années de l’âge du bronze, le lieu fût utilisé comme tombe. En effet, on a retrouvé les restes d’un enfant, avec son coffre funéraire.
Durant la seconde guerre mondiale, les militaires utilisèrent la colline comme lieu de retranchement, abîmant l’intégrité de la structure.

Informations utiles : Le sanctuaire préhistorique du Monte d’Accoddi est situé à 11km de Sassari, à hauteur du km 222 de l’autoroute 131 Sassari – Porto Torres. On y accède via une petite route avant d’y trouver un parking. Dans la zone archéologique, on trouve un Antiquarium, où des panneaux renseignent sur les résultats des fouilles.

Le complexe mégalithique de Cuili Piras
Dans le village de Muravera, plus précisemment à Costa Rei, se trouve le complexe mégalithique de Cuili Piras, célèbre site archéologique qui pourrait vous faire croire d’être en Angleterre. La ressemblance avec Stonehenge y est frappante! 53 menhirs y sont alignés, d’une manière organisée, sans doute utilisés comme calendrier astronomique. A quelques pas du complexe mégalithique, on peut observer le nuraghe Scalas duquel on peut visiter l’entrée, une partie de la tour ainsi que ses ruines.

Informations utiles : de Muravera, sdirigez-vous vers Castiadas : après San Priamo, à hauteur de Olia Speciosa, tournez à gauche vers Costa Rei. A la fin de la route, après environ 2,5 km, tournez à droite sur une petite route. Après 1,5 km vous arrivez au pied du nuraghe Scalas, où se trouvent les menhirs.

Comments